La greffe d’un rein est le meilleur traitement pour la plupart des personnes atteintes d’insuffisance rénale chronique terminale. Si l’attribution d’un greffon relève d’un barème de points fixé par la réglementation,

 

l’accès à la liste d’attente est laissé à l’appréciation des équipes médicales.

 

Or des inégalités d’accès à cette liste existent aujourd’hui en France (en termes d’âge, de genre, de comorbidités, de délais d’inscription) et la HAS estime qu’au moins 1 800 personnes non inscrites pourraient y accéder.

 

Pour réduire ces inégalités et uniformiser les pratiques, la HAS publie des recommandations pour aider la décision des professionnels après échanges avec les patients.

 

Pour en savoir plus, cliquez

 

picto-dossier1[2]

  • Les actions de l'AIRG-France

Le mot de la présidente

Chers Amis, Je suis impliquée depuis longtemps dans la détresse causée par les maladies rénales génétiques rares... Lire la suite