Il s’agit d’une étude d’observation sur le syndrome d’ALPORT, conduite par le docteur Olivier Gross du département de Néphrologie de Göttingen en Allemagne en collaboration avec de très nombreux centres de Néphrologie français, belges, suisses et allemands

« Early angiotensin-converting enzyme inhibition in Alport syndrome delays renal failure and improves life expectancy

Le traitement précoce par les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (IEC) dans le syndrome d’Alport retarde l’insuffisance rénale et améliore la survie.


Tel est le titre de l’article qui paraît en décembre 2011 dans le journal Kidney International (l’un des grands journaux de Néphrologie).


Voir :


Des explications sur cette étude :

  • Les actions de l'AIRG-France

Le mot de la présidente

Chers Amis, Je suis impliquée depuis longtemps dans la détresse causée par les maladies rénales génétiques rares... Lire la suite