La répartition des subventions nationales à la recherche hospitalière a été dévoilée fin décembre. Le CHRU de Brest se classe à la quatrième place. Le Pr Yannick Le Meur, en néphrologie,

 

 

reçoit 900 313 € pour le second volet de l’étude Oxyop sur l’évaluation de l’hémoglobine de ver marin, le produit HEMO2Life de la société Hemarina, utilisé pour oxygéner et mieux conserver les reins, du prélèvement à la transplantation.

 

Hemarina, une start-up bretonne implantée à Morlaix, dans le Finistère, vient de mettre au point un procédé susceptible de révolutionner le secteur de la greffe humaine.

 

L’hémoglobine de vers marin permet de transporter beaucoup plus d’oxygène que celle issue du corps humain d’où la possibilité de conserver  plus longtemps les greffons et, partant, de sauver plus de vies humaines.

 

En novembre, Hemarina a signé un contrat de sous-traitance avec le façonnier pharmaceutique Delpharm  pour développer un transporteur d’oxygène susceptible de révolutionner le secteur de la greffe humaine.


C’est sur son site de Chambray-lès-Tours (37) que va être installée une ligne de fabrication spécifique destinée aux opérations d’extraction et de purification de l’hémoglobine de vers marins.

 

Voir la vidéo

 

(Le Télégramme de Brest)

  • Les actions de l'AIRG-France

Le mot de la présidente

Chers Amis, Je suis impliquée depuis longtemps dans la détresse causée par les maladies rénales génétiques rares... Lire la suite