Soutenue par l’AIRG-France, l’équipe dirigée par Eric Honoré au sein de l’Institut de pharmacologie moléculaire et cellulaire du CNRS à l’Université de Nice-Sophia Antipolis, a mené une étude dont le but est de comprendre les mécanismes menant à l’insuffisance rénale dans la polykystose rénale dominante autosomique.

Des chercheurs du Canada, des Etats-Unis et des Pays-Bas ont participé à cette étude.

Le travail été publié dans la revue Cell Reports (2012, 1 1-10).

En savoir plus

  • Les actions de l'AIRG-France

Le mot de la présidente

Chers Amis, Je suis impliquée depuis longtemps dans la détresse causée par les maladies rénales génétiques rares... Lire la suite