Suite aux différents articles publiés dans la presse cette semaine au sujet de la protection des vaccins sur les populations greffées et dialysées, nous avons interrogé notre filière ORKiD dont voici la réponse : 

L’analyse des données disponibles à ce jour concernant l’efficacité de la vaccination chez les patients dialysés et greffés, permet d’apporter les informations suivantes :

 

1 – avant toute chose, des études sont en cours visant, en particulier, à mesurer la protection clinique après vaccination, c’est-à-dire le risque d’infection malgré la vaccination et la sévérité de celle-ci, si elle devait survenir. Ces études vont nécessiter de suivre un grand nombre de patients afin d’en tirer des informations pertinentes.

 

2 – Les données les plus avancées concernent l’immunité humorale qui a pu être mesurée dans des populations de patients dialysés et greffés après vaccination.

 

–          Chez les patients dialysés, après deux doses, la réponse est de bonne qualité mais il y un questionnement concernant l’amplitude et la longévité de cette réponse en comparaison de la population générale.

–          Chez les patients greffés, la réponse humorale semble moins bonne (après une seule injection) mais cela peut dépendre du type d’immunosuppression que reçoit le patient.

 

Il y a donc un questionnement particulièrement chez les patients greffés mais il est certain qu’il faut attendre des études complémentaires en cours, concernant la réponse humorale après deux doses, la réponse cellulaire, et surtout la protection clinique que permettra deux doses de vaccins. Il faut donc être prudent mais pas alarmiste bien sûr. La maintien des mesures barrières après vaccination doit donc être poursuivit, comme chez tous les patients d’ailleurs.

 

Nous ferons un point régulier avec vous sur l’avancée des données tirées des études au fur et à mesure des publications qui arrivent.

Pour la filière ORKiD : Pr Vincent AUDARD, Dr Khalil EL-KARAOUI, Pr Denis MORIN

  • Les actions de l'AIRG-France

Le mot de la présidente

Chers Amis, Je suis impliquée depuis longtemps dans la détresse causée par les maladies rénales génétiques rares... Lire la suite